Bientôt, notre situation s’améliorant, nous emménageons près de Montparnasse avec notre fils Frédéric. Je commence la rédaction de mon premier roman, tandis que Jean-Yves travaille à la création de la société qu’il dirigera les années suivantes. Il s’agit d’un club réunissant les hommes d’affaires européens désirant s’implanter dans les pays du Golfe d’Arabie, qu’il connaît bien pour y avoir fait de nombreux reportages, et leurs homologues arabes désireux d’obtenir des marchés en Europe. Il publie également des magazines de prestige en langue arabe, et comme nous nous quittons le moins possible, il m’engage comme chef de publicité…

Cette nouvelle activité m’amène à vendre des pages de publicité aux annonceurs les plus prestigieux, et je ne suis pas peu fière de rapporter mes premiers contrats avec Dior ou Chaumet, faisant autant de chiffre que les professionnels de la pub qui travaillent avec nous.